air flow

Publié le 12 Décembre 2017

Série : la ventilation par temps froid – Le contrôle des flux d’air

La préparation en vue des frimas implique un certain nombre d’étapes afin de vous assurer que vous préserverez le confort de vos dindes tout au long de la saison hivernale.

Grâce à une gestion appropriée des niveaux d’humidité, des flux d’air et des températures, les dindes confiées à nos soins peuvent poursuivre leur croissance et s’épanouir, même lorsque les températures à l’extérieur du poulailler se font extrêmes. La première étape, lorsque vous préparez votre poulailler pour l’hiver, consiste à vous assurer de l’étanchéité du bâtiment et à sceller toutes les ouvertures jusque-là non identifiées. L’étape suivante consiste à contrôler le flux d’air à l’intérieur du bâtiment.

Un flux d’air mal orienté peut causer une humidification de la litière, refroidir les oiseaux et solliciter davantage les appareils de chauffage. L’orientation de l’air à l’intérieur du poulailler a pour objectif de :

  • Favoriser des températures homogènes dans tout le bâtiment, tout au long de la saison froide
  • Mélanger l’air chaud se trouvant dans le poulailler avec l’air froid entrant afin de réduire l’humidité
  • Réduire la consommation de gaz et améliorer la qualité de la litière
Une règle de base veut que pour environ 4 Pascal de dépression l’air parcoure 1 m. Idéalement, l’air devrait être « tirée » jusqu’au milieu du bâtiment. Il est possible d’obtenir un bon flux d’air en contrôlant l’entrée d’air et en utilisant des ventilateurs au plafond.

Gardez en mémoire que l’eau et l’air ont des comportements très similaires. Par exemple, si vous regardez de l’eau s’écouler d’un tuyau d’arrosage, vous constaterez que lorsque l’ouverture est large, l’eau s’écoule vers le bas. Mais en réduisant l’orifice du tuyau, l’eau est projetée plus loin. Les mêmes principes s’appliquent lorsque vous contrôlez le flux d’air dans un poulailler. Nous pouvons obtenir une bonne distribution de l’air en exerçant plus de pression sur l’arrivée d’air.

water analogy 1
water analogy 2

Comment gérer le flux d’air

air direction 1

La photo ci-dessus montre l’utilisation d’un fumigène afin d’observer clairement la direction de l’air. L’air froid entrant tombe trop vite et se dirige directement vers les oiseaux. Une situation qui accroît les risques de refroidissement et d’humidification de la litière.

air direction 2

Après avoir ajusté les entrées d’air et mesuré l’étanchéité avec un dépressiomètre, la seconde photo montre comment l’air se propage désormais de façon homogène à l’intérieur du poulailler. Les températures ont augmenté et la sollicitation du chauffage a diminué de 35 à 45 %. 

En outre, l’utilisation de ventilateurs au plafond peut réduire, voire éliminer, la stratification de l’air pour un meilleur confort des dindes. Des ventilateurs de circulation placés à l’opposé des arrivées d’air peuvent contribuer à mélanger l’air chaud situé à hauteur du plafond avec l’air plus froid situé près du sol. Cela permet de réduire les courants d’air sur les dindes, mais aussi les conditions favorisant l’humidité de la litière et la consommation de gaz.

air throw
Un bon exemple de circulation d’air

Pour conclure, en prenant le temps de vérifier de quelle façon l’air circule dans le poulailler et en procédant aux ajustements nécessaires, vous assurerez le confort et le bien-être de vos dindes.

Une mauvaise orientation de l’air dans un grand bâtiment est un risque et s’il se concrétise, il contraindra les radians à travailler davantage, ce qui augmentera les niveaux de dioxyde de carbone. Nous aborderons les méthodes de contrôle et de détection des gaz, notamment de l'ammoniac et du dioxyde de carbone, dans le prochain volet de notre série consacrée à la préparation en vue de la saison froide.