nutrients.JPG

Publié le 22 Septembre 2020

Notre expert vous répond : Dr. Dave Laurin nous parle de nutrition

Saviez-vous que l’aliment représente plus de 50% des coûts associés à l’élevage d’un lot de dindes ? Il n’est donc pas surprenant pour un éleveur d’étudier ce point afin de réduire ses coûts opérationnels. Bien que l’on puisse économiser sur du court terme, le consultant en nutrition de Hybrid Turkeys, Dr. Dave Laurin, met en garde sur les conséquences néfastes et durables sur la santé et la performance d’un lot. Nous l’avons interviewé dans cette édition de « Nos experts vous répondent » pour en savoir plus sur les problématiques courantes qu’il rencontre sur le terrain et obtenir des conseils sur le rôle de la nutrition pour une optimisation de la performance. 

Dave Laurin icon.png

Parlez-nous un peu de vous

Je suis le propriétaire et le fondateur de RAC Nutrition, un service de conseil en nutrition pour toutes les espèces de volailles (dindes, poulets, gibier à plumes) et de porcs. J'ai obtenu un doctorat en nutrition à l'université de Californie - Davis (États-Unis). Depuis 2005, je travaille avec Hybrid Turkeys en tant que consultant en nutrition. Bien que je réside au Canada, le partenariat avec Hybrid m'a permis de voyager et de travailler avec des éleveurs de dindes du monde entier afin d'optimiser la nutrition et les performances de leurs exploitations.

Pourquoi la nutrition est-elle si importante pour l'élevage des dindes ?

L'aliment est le principal apport économique dans la production de dinde et est responsable de la fourniture des nutriments nécessaires à la croissance et au développement. Tout aliment donné à un lot de dindes doit être formulé de manière professionnelle et scientifique afin de garantir que tous les besoins soient satisfaits et d'aider les éleveurs à obtenir les résultats qu'ils attendent. Toute décision relative à l'alimentation doit être prise en consultation avec un expert qualifié qui utilise son expertise et un logiciel informatique spécialisé pour formuler les régimes alimentaires.

À quel moment la nutrition joue-t-elle le rôle le plus important dans le développement des dindes ?

L'alimentation joue un rôle clé à tous les âges, mais si je devais choisir un âge, en particulier en ce qui concerne le développement, je parlerais de l’aliment au début du cycle de vie. La période allant de la mise en place jusqu'à l'âge de six semaines est d'une importance capitale car certains développements physiologiques se produisent pendant cette période. Si vous les manquez, vous ne pourrez plus les corriger par la suite.

Quel est l’objectif des recommandations des sélectionneurs en matière de nutrition ?

Les entreprises de sélection publient des conseils et lignes directrices pour optimiser la performance en définissant la quantité de vitamines et d’autres nutriments requis par leurs souches génétiques. La génétique des dindes n’est pas la même partout et il est important de préciser que différentes souches possèdent des modèles de croissance différents. Nos dindes Hybrid, par exemple, possèdent une croissance rapide et précoce. C’est pourquoi la demande en vitamines dans l’aliment des premières semaines est si important, afin d’assurer une bonne formation des os pour un animal en pleine croissance.

Bien qu’il soit assez courant pour un éleveur de s’écarter légèrement des ces recommandations, des écarts extrêmes peuvent causer des problèmes plus importants. 

Quels types de problèmes peuvent découler d'écarts extrêmes par rapport aux recommandations alimentaires ?

Les problèmes liés à la nutrition apparaissent très tôt dans la vie, vers l'âge de 2 à 4 semaines. Des symptômes tels qu'un mauvais développement du cartilage de croissance au niveau des os des pattes peuvent se manifester ensuite par des pattes tordues. Les problèmes de minéralisation osseuse sont généralement classés comme "rachitisme" ou "os mous". Ces deux types de problèmes peuvent entraîner un stress et des problèmes de mobilité qui vont conduire à de mauvaises performances et, au final, à une augmentation de la mortalité. Le développement des pattes tend à être le problème numéro un que je vois dans l’industrie lié à une mauvaise nutrition.

Des problèmes peuvent également survenir suite à une mauvaise formulation des régimes alimentaires, notamment en ce qui concerne les niveaux de calcium et de phosphore. Le manque de vitamines nécessaires dans l'alimentation, telles que la vitamine D et les vitamines du complexe B, essentielles à la formation d'os solides, est également fréquent.

Par ailleurs, le fait de s’écarter des recommandations peut affecter le système digestif et causer divers problèmes de santé.

Que peut-on faire pour ramener la santé d’une dinde sur la bonne voie ?

Plus tôt vous abordez ces problèmes, mieux c'est, car plus le problème persiste, plus la correction devient difficile. Si vous craignez que les limitations dans la composition de votre alimentation ne vous posent des problèmes, vous pouvez envisager d'ajouter des éléments dans l’eau de boisson, comme des vitamines. La vitamine D en est un bon exemple.

Mais je pense qu'il est important de travailler avec un nutritionniste professionnel si vous pensez que les mauvais résultats du troupeau peuvent être liés à l'alimentation. La plupart des usines d'aliments ont leurs propres nutritionnistes pour les aider, mais il est parfois bon d'obtenir un deuxième avis et c'est là que les entreprises de sélection peuvent aider à évaluer l’aliment en fonction des besoins spécifiques de la souche.

Un dernier conseil ?

Les producteurs veulent souvent avoir l’aliment le moins cher possible. Pourtant le plus important est qu’ils aient l’aliment qui leur permette de réaliser le meilleur rendement économique.

Posez votre question

Pour poser une question à nos experts, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Posez votre question

Articles associés

, by
Découvrez notre équipe : Hugo Paysan

La nutrition joue un rôle clé dans la performance des dindes. Hugo Paysan, nutritionniste dinde, nous présente son rôle dans la nutrition pour les souches Hybrid Turkeys et le support technique de no…

Influenza Hautement Pathogène - Connaître les risques et savoir comment protéger votre ferme

Fin septembre 2020, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a publié un communiqué préconisant au secteur avicole de renforcer les mesures de surveillance et de biosécurité afin …