Optima french flock

Publié le 30 Août 2018

Jacky Arnaud, un éleveur bien dans son époque

L’élevage de Monsieur Jacky Arnaud situé dans le département de la Vendée en Pays de Loire a accueilli son 4ème lot de souche Hybrid Optima (groupe Hendrix Genetics) au sein de son site de 3 860m² en avril dernier.

Avec 20 ans d’expérience en élevage de dinde, ce spécialiste passionné par son métier nous a ouvert les portes de son exploitation. 

Une démarche dynamique et vertueuse pour la filière

Après l’obtention de son BTS ACSE en 1994, Jacky Arnaud a préparé un CS Avicole en alternance chez un éleveur de dinde de la région de Saint Fulgent. Il entreprend en 1998 la construction de son premier bâtiment d’élevage. S’en suivront deux autres bâtiments, en 2005 et 2012. Au fil du temps et des évolutions réglementaires et techniques, il s’est adapté aux nouvelles attentes du marché : arrêt des farines animales, arrêt des antibiotiques dans l’aliment, passage à l’aliment 100% végétal, production de souches lourdes, etc.

Santé animale et progrès technique au cœur de l’élevage

Depuis quelques années, suite à une pression sanitaire accentuée, il a opté pour une prophylaxie préventive qui concerne la gestion des pathologies à Ornithobacterium (ORT). En passant par l’autovaccination, il a amélioré ses poids moyens, diminué le taux de tri et de saisie, pour finalement augmenter ses marges.

L’acquisition de nouvelles infrastructures a permis à l’exploitation d’être plus autonome. Les derniers investissements ont par exemple rendu possible l’installation d’une ventilation mixte (statique l’hiver et dynamique en période estivale). Avec des bâtiments polyvalents, Jacky Arnaud avait testé en 2012 la souche Hybrid Converter (souche lourde), basée sur un démarrage en poussinière à densité supérieure. Ce système (aussi appelé « Brood and Move ») offre plus de souplesse de production ainsi qu’une meilleure expression du potentiel de croissance. 

En 2017, il reçoit son premier lot d’Hybrid Optima (médium alourdie) pour répondre à de nouveaux besoins et totalise aujourd’hui 4 lots en élevage.

En 2018, il souhaite mettre l’accent sur les équipements. Les mangeoires et les abreuvoirs cloches seront cette année remplacés par des aménagements plus récents et plus performants, comme les pipettes pendulaires. Il espère ainsi faire progresser les conditions d’élevage tout en garantissant une meilleure profitabilité.

Le passage à un éclairage LED est également prévu dans le but d’homogénéiser la luminosité, ce qui, selon M. Arnaud, est primordial pour un bon démarrage.

Afin de faciliter la gestion de la litière, M. Arnaud s’est associé avec un autre éleveur de volailles, pour obtenir une pailleuse distributrice mobile. Le paillage est désormais plus simple et efficace pour un plus grand confort des animaux.

Le démarrage : les bases de la réussite

L’éleveur nous rapporte qu’une litière chaude, une hydratation appropriée et une surveillance accrue sont des critères essentiels au démarrage. Ainsi, il préchauffe ses bâtiments 4 jours avant l’arrivée des animaux pour qu’ils puissent se déplacer dès les premières heures. La température idéale étant de 30°C à 32°C sur l’ensemble de la surface. Sur les points d’eau, il ajoute des alvéoles à fruit le premier jour et nettoie plusieurs fois par jour les canalisations. Stimuler la consommation en eau par des purges régulières, revient à stimuler la consommation en aliment.

Une expérience qui accompagne la performance

Selon l’éleveur, L’Hybrid Optima est un animal calme, robuste, avec de bons aplombs et une bonne efficacité digestive. « Cette lignée a tout pour être une dinde d’avenir : elle améliore la conversion alimentaire et nous donne la possibilité de réduire l’usage d’antibiotiques. » Ajoute-il. Ces résultats se traduisent également par un accroissement de la viabilité.

En tant qu’éleveurs, nous devons écouter les consommateurs et communiquer avec eux pour gagner leur confiance. La souche Hybrid Optima apporte un compromis idéal entre une génétique à haute performance, le bien-être animal et l’élevage sans antibiotique.

.
French optima graph 1
French flock graph 2

Au-delà des performances techniques et économiques, Jacky Arnaud relate une plus-value sur le rendement carcasse à l’abattoir. « Avec les mises en place de l’Hybrid Optima, mes rendements carcasses sont passées de 73% max. à 74% min. aujourd’hui ».

Le groupe Terrena, partenaire de l’élevage, propose un accompagnement pour optimiser les performances des animaux par la santé et les techniques d’élevage. Des contrôles quotidiens sont effectués sur l’état général ou le comportement des animaux, la ventilation, la température, la consommation d’eau et d’aliments, etc. Ces indicateurs fournissent des informations essentielles sur la croissance.

Grâce à son association avec des professionnels ciblés et une gestion proactive de son élevage, Jacky Arnaud peut faire face aux enjeux actuels et futurs des acteurs de la filière.


Articles associés

, by
Jolanda VAN HAARLEM nommée au poste de Directrice Générale de Hendrix Genetics

Hendrix Genetics, entreprise internationale de génétique animale multi-espèces, annonce la nomination de Jolanda van Haarlem au poste de Directrice Générale. Elle rejoindra Hendrix Genetics à compter…

, by
Nouvel outil de calcul de ventilation Hybrid Turkeys

La ventilation est un outil de gestion clé afin d’obtenir des lots de dinde heureux et en bonne santé qui seront performants. Indépendamment de la météo extérieure, l’objectif est de maintenir un bon…

, by
Hybrid Turkeys inaugure son nouveau Complexe Pedigree Européen

Fin 2019, nos premiers lots de dinde pedigree Hybrid Turkeys étaient mis en place dans notre nouveau complexe pedigree européen basé en France. Une étape clé qui montre nos efforts pour continuelleme…