Stop sign french version

Publié le 11 Février 2021

Influenza Hautement Pathogène - Connaître les risques et savoir comment protéger votre ferme

Fin septembre 2020, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a publié un communiqué préconisant au secteur avicole de renforcer les mesures de surveillance et de biosécurité afin de se protéger contre le risque d'apparition de foyers d'Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) à l'automne et en hiver. Cette déclaration fait suite à l'apparition de cas chez les oiseaux sauvages et domestiques en Europe de l'Est. En raison de la migration des oiseaux et des précédentes épizooties apparues en 2005 et 2016, il est prévu que la maladie puisse se propager dans le reste de l'Europe et les régions suivantes.

La meilleure façon de protéger votre ferme est de comprendre les risques et d'agir sur les aspects qui sont dans votre périmètre d’action.

Oiseaux sauvages

Les oiseaux sauvages sont connus pour être porteurs de diverses souches de virus Influenza Hautement Pathogène et constituent l'un des plus grands facteurs de risque. Il est donc primordial de garder les oiseaux sauvages à l'extérieur et loin de vos bâtiments. Les risques liés à ces oiseaux peuvent être directs, comme les oiseaux qui entrent à l’intérieur de la ferme ou qui nichent dans ou à proximité de celle-ci ; ou indirects, comme les rongeurs ou bien une personne qui traverse une zone où des oiseaux sauvages infectés ont été présents et qui entrent ensuite dans votre établissement où ils introduisent des agents pathogènes.

Mesures correctives

Risques directs

Pour éviter les risques directs liés aux oiseaux sauvages, il convient de vérifier et de corriger régulièrement les points suivants :

  • Éviter les déversements d'aliment sous les bacs d’alimentation
  • Maintenir les environs du bâtiment propres et exempts de végétation
  • Sceller toutes les ouvertures d'un bâtiment à parois pleines
  • Bâtiments ouverts à l'épreuve des oiseaux (fixer les ouvertures ou ajouter des filets)

Ces mesures rendront le bâtiment et ses environs peu attrayants pour les oiseaux sauvages et les dissuaderont donc de s'installer à proximité de celui-ci.

Risques indirects

Afin de protéger votre troupeau contre les risques indirects, il est important de suivre des protocoles de biosécurité très stricts. Certaines mesures essentielles sont faciles à mettre en œuvre et réduisent le risque de manière significative, telles que :

  • Changement obligatoire de bottes et des vêtements à l'entrée de chaque bâtiment
    • Ne pas recourir uniquement aux pédiluves
  • Pratiquer un contrôle efficace des rongeurs
  • Conserver un registre des personnes entrantes et sortantes de la ferme
    • En période de risque élevé
      • Limiter le nombre de visiteurs
      • Limiter les contacts avec d'autres fermes
  • Limiter l'utilisation de matériaux sans stockage sécurisé
    • La paille est un matériau couramment utilisé, mal stocké et présentant un risque élevé de contamination
  • Limiter l'utilisation des équipements à un seul établissement
    • À moins qu'un nettoyage et une désinfection appropriés ne puissent être effectués entre les utilisations

La mise en place de bons protocoles de biosécurité permet de protéger votre ferme contre l’Influenza Aviaire, en plus de minimiser l'introduction d'autres agents pathogènes qui peuvent affecter la santé de vos troupeaux.

Ce qu'il faut rechercher

Il est important de mettre en place un bon système d'alerte pour s'assurer que tout foyer soit identifié le plus rapidement possible. Cela permet d'avoir de meilleures chances de la maîtriser et de limiter le risque de propagation de la maladie. Dans de nombreux cas, le signe clinique le plus important de l'IAHP chez les dindes est une augmentation rapide de la mortalité. Avec une souche hautement pathogène, par exemple, la mortalité peut atteindre jusqu'à 95% en seulement 5 jours ! Certaines épidémies, comme la souche H5N8 qui se propage cette année, peuvent avoir des taux de mortalité beaucoup plus faibles mais sont tout aussi nocives. Outre la mortalité, des signes nerveux (tels que des tremblements) ou une forte diminution de la consommation d'eau doivent être considérés comme des avertissements d'un problème. Si vous êtes inquiets pour un de vos lots, appelez votre vétérinaire pour organiser des tests avec les autorités.

Résumé

L'Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) a un passé dévastateur dans l'industrie avicole et continue à représenter un risque permanent. La meilleure façon de protéger votre ferme est de mettre en place des barrières et des protocoles qui empêchent les agents pathogènes de pénétrer dans le bâtiment. En période de risque élevé, il est recommandé de renforcer les conditions d'entrée et de mettre en place des procédures de nettoyage et de désinfection. Ces protocoles doivent être reconsidérés régulièrement et des corrections ou des mises à jour doivent être apportées si nécessaire.

Pour plus d'informations, veuillez contacter un membre de l'équipe Hybrid Turkeys.

Articles associés

Notre expert vous répond : Dr. Dave Laurin nous parle de nutrition

Saviez-vous que l’aliment représente plus de 50% des coûts associés à l’élevage d’un lot de dindes ? Il n’est donc pas surprenant pour un éleveur d’étudier ce point afin de réduire ses coûts opératio…